avant d'acheter une assurance santé internationale expatmedicare

Ce qu’il faut considérer avant d’acheter une assurance santé internationale

Un bon couverture d’assurance peut vous faciliter la vie, surtout lorsque vous vivez à l’étranger. Voilà pourquoi vous devez choisir vos polices d’assurance avec soin. Il y a certaines choses à considérer avant d’acheter une assurance santé internationale, et le détail de la couverture doit être soigneusement compris, afin que vous puissiez choisir une police qui vous sera utile en cas d’urgence médicale.

  1. Qu’est-ce qui n’est pas couvert ?

La plupart des assureurs ont une liste de conditions et de traitements qui ne sont pas couverts et elle diffère de l’un à l’autre. L’exclusion la plus courante concerne les conditions préexistantes. Dans un tel cas, même si certains assureurs couvrent ces conditions préexistantes, il y aura une augmentation sur la prime d’assurance.

Voici quelques-unes des exclusions les plus générales :

  • Conditions et troubles addictifs et mentaux (certains assureurs peuvent couvrir le traitement sur une base discrétionnaire)
  • Allergies et troubles allergiques
  • Entretien de la vie artificielle
  • Contrôle des naissances (contraception, procréation assistée, stérilisation, avortement, etc.)
  • Conflit et catastrophe (traitement à la suite d’une contamination nucléaire ou chimique, guerre, catastrophe, etc.)
  • Chirurgie esthétique et plastique (à moins qu’elle ne soit administrée immédiatement après un accident ou une maladie, par exemple une reconstruction mammaire après une mastectomie et parfois une tumorectomie qui peut avoir lieu simultanément pendant une chirurgie d’élimination du cancer, ou des mois à des années plus tard)
  • Obésité
  • Conditions congénitales

Il est important que vous compreniez ce que vous devez couvrir et ce que votre police couvre réellement. Votre courtier peut vous aider à revoir votre police actuelle et vous guider dans votre processus de recherche et de prise de décision.

  1. Franchise annuelle

Une franchise annuelle est le montant total que vous avez accepté de payer chaque année avant de recevoir des remboursements de la part de votre assureur. Par exemple, si votre franchise annuelle est de 500 USD et que le montant total que vous avez payé pour un ou plusieurs traitements éligibles est de 2500 USD, votre assureur vous versera 2000 USD et le coût de tous les autres traitements éligibles par la suite au cours de chaque année d’adhésion. Les franchises peuvent être par police ou par réclamation médicale, et peuvent aller de 50 $ US à 10 000 $ US.

L’une des façons de rendre votre assurance médicale plus abordable consiste à augmenter votre franchise annuelle. Dans certains cas, votre prime peut être réduite jusqu’à 70%.

  1. Les délais de carence

Cette période d’attente est la durée que vous devez attendre avant de faire une demande pour ce traitement particulier ou pour que la police soit appliquée. En cas d’accident, de maladie grave ou de blessure, la plupart des assureurs prendront en charge immédiatement lorsque l’assureur aura accepté un transfert.

Des délais d’attente sont imposés pour éviter tout abus du système. En règle générale, les délais d’attente s’appliquent aux éléments suivants :

  • Dentaire – 6 à 9 mois selon les procédures effectuées
  • Orthodontie – 6 à 24 mois
  • Maternité – 8 à 12 mois
  • Bien-être (mammographie, frottis PAP, dépistage du cancer de la prostate, etc.) – 12 mois
  • Conditions préexistantes – 24 mois

Lors de l’achat d’un plan groupe, certaines périodes d’attente peuvent être annulées. Il est important de comprendre votre situation personnelle, vos plans et vos besoins afin de sélectionner le produit le plus approprié.

  1. Réclamations

La principale raison de souscrire une assurance médicale internationale est de s’assurer que vous bénéficiez d’une couverture financière chaque fois que vous en avez besoin. Il est donc important que vous compreniez bien la procédure de réclamation. Assurez-vous d’avoir accès à tout moment aux détails de votre police et à toutes les informations pertinentes au cas où vous auriez besoin de contacter votre assureur. La ligne d’assistance médicale de votre assureur devrait être disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en plusieurs langues.

Pour faire une réclamation :

  • vous pouvez soit payer en premier et faire une réclamation plus tard. C’est le cas pour la plupart des traitements ambulatoires. La plupart des assureurs n’exigent pas que votre médecin remplisse le formulaire de réclamation, mais il faut bien récupérer le diagnostic médical.  
  • votre assureur paiera directement votre clinique ou hôpital grâce au réseau de paiement direct déjà établi ou de la garantie de paiement émise avant le traitement ou l’admission.
  • en cas d’hospitalisation immédiate, la plupart des assureurs paieront directement, à condition d’en être informés dans le délai fixé dans votre contrat – généralement dans les 48 heures suivant l’admission. Si vous ne le faites pas, vous risquez de ne pas pouvoir prétendre au remboursement que d’une partie des frais engagés. 

La plupart des assureurs exigent l’orientation d’un médecin ou d’un spécialiste lorsque vous réclamez ce qui suit :

– Physiothérapie

– Traitement chiropratique

– Traitement d’acupuncture

– Traitement ostéopathique

– Traitement homéopathique

– Traitement podiatrique

  1. Problèmes avec les réclamations

Pour éviter tout retard ou rejet de votre réclamation, assurez-vous que les informations requises sont entièrement remplies et que votre assureur reçoit la réclamation dans le délai imparti par votre assureur – généralement dans les 3 mois suivant la réception du traitement. Si toutes les procédures de réclamation sont respectées, vous devriez normalement recevoir votre réclamation dans les 2 semaines.

  1. Maximum annuel global

Il s’agit du montant total que votre assureur paiera par membre et par année d’assurance. Autrement dit, si votre maximum annuel global est de 1 000 000 USD, cela signifie que vous pouvez demander jusqu’à 1 000 000 USD de remboursement. Assurez-vous de prendre note de la limite de prestations qui s’applique également à chaque condition. Par exemple, si votre plafond de prestations de maternité est de 7 000 $ US et que votre facture s’élève à 8 000 $ US au total, votre assureur ne paiera que 7 000 $ US.

Pour l’assurance maladie et médicale internationale, le maximum annuel global se situe généralement entre 1 000 000 USD et 2 000 000 USD. Sinon, il n’y a aucune limite.

 

  1. Maternité

La maternité est une autre chose à considérer avant de souscrire une assurance santé internationale. La plupart des assurances maladie internationales offrent des prestations de maternité. Le délai d’attente pourrait être compris entre 8 et 12 mois selon l’assureur. La limite de prestations peut aller jusqu’à 14000 USD selon l’assureur, qu’il s’agisse d’un accouchement normal, d’une césarienne prescrite médicalement ou d’un accouchement après un traitement de fertilité (certains assureurs excluent les traitements prénatals et postnatals pour l’accouchement à la suite d’un traitement de fertilité).

Les prestations de maternité couvrent généralement :

  • soins et traitements prénatals et postnatals
  • les frais d’accouchement (à domicile, normal, césarienne prescrite médicalement ou après un traitement de fertilité)
  • complications de la grossesse
  • soins néonatals de routine (généralement jusqu’à 7 jours après la naissance)
  1. Renouvellement garanti à vie

Être couvert en tout temps est de la plus haute importance. En fait, c’est votre responsabilité envers vos proches. Tous les produits ne sont pas créés égaux. Certaines polices assurent jusqu’à 65 ans et certaines vont au-delà de 80 ans. Certaines politiques garantissent le renouvellement, peu importe la façon dont votre état de santé a changé au cours de l’année. Certains ajusteront les prestations sans que celles-ci se reflètent dans la prime. Certains refuseront le renouvellement, vous laissant sans aucune couverture. Lors de l’achat d’une assurance santé et médicale internationale, il est important de planifier à long terme et de se protéger des dépenses futures inutiles.

Il est donc important que vous travailliez avec un professionnel pour vous aider à déterminer vos besoins et vos exigences et à identifier le ou les produits les plus adaptés à votre budget.

  1. Évacuation médicale et rapatriement

Quel est le niveau des installations médicales dans votre pays de résidence ? Sauf si vous êtes basé dans un pays développé avec un excellent niveau d’installations médicales, l’évacuation médicale est généralement une partie essentielle d’un paquet d’assurance médicale pour expatriés. 

Une évacuation médicale n’est effectuée que lorsque le traitement médical requis n’est pas facilement disponible sur place ou sur le lieu de l’accident et est médicalement nécessaire. Les assureurs paieront les frais de transfert vers l’établissement médical le plus proche pour recevoir des soins. La couverture comprendra également le coût d’une autre personne voyageant avec vous.

Le rapatriement médical est exécuté dans les mêmes conditions qu’une évacuation médicale. Cependant, il vous donne la possibilité de recevoir un traitement dans votre pays d’origine, dans un environnement familier, près de vos amis et de votre famille.

Certains assureurs offrent la possibilité de supprimer ou d’ajouter une évacuation médicale ou un rapatriement médical dans votre couverture.

  1. Zone de couverture

La plupart des assureurs ont 2 catégories : dans le monde et dans le monde à l’exclusion des États-Unis. Certains assureurs ont une répartition géographique plus spécifique. Bien sûr, la prime augmente avec une zone de couverture plus large. Une des façons de réduire votre prime est de définir votre zone de couverture. Dans certains cas, avec une meilleure définition, cela pourrait réduire votre prime de 60%.

  1. Conditions préexistantes

C’est l’une des choses importantes à considérer avant de souscrire une assurance santé internationale. Même si divers assureurs peuvent avoir des définitions différentes d’une condition préexistante, elle est généralement définie comme une condition médicale qui existait avant d’obtenir votre assurance médicale. Cela peut être aussi simple qu’un rhume des foins ou un diagnostic antérieur de cancer. 

Avant qu’un assureur approuve votre demande, il vous sera demandé de remplir un questionnaire médical. Il est très important que vous fournissez toutes les informations requises aussi précisément que possible. En cas de doute sur ce qu’il faut divulguer, il est préférable de demander conseil à votre courtier.

 

Avec ces informations, l’assureur décidera alors de l’état de votre demande – quoi couvrir ou ne pas couvrir et combien couvrir. Si un assureur décide de couvrir votre maladie préexistante, celle-ci sera acceptée selon certaines modalités et à une prime plus élevée. Combien plus dépendra du type de condition préexistante et de l’assureur. Un assureur peut décider d’exclure votre condition préexistante dans votre police ou, dans certains cas extrêmes, de rejeter votre proposition.

Les assureurs imposent généralement une période d’attente. Cela signifie que les traitements ou réclamations relatifs à votre affection préexistante ou à une affection apparentée ne seront couverts qu’après la période d’attente. Cela peut varier de six à vingt-quatre mois, selon le type de condition préexistante et également selon l’assureur.

En excluant la condition préexistante dans votre police, l’assureur ne couvrira aucun traitement relatif à cette condition particulière ou toute condition connexe. Il est donc important que votre médecin signale le bon diagnostic dans votre demande.

  1. Moratoire

Habituellement, les conditions préexistantes survenues 5 ans avant le début de votre contrat seront exclues. Si aucune réclamation n’a été faite sur la condition préexistante ou la condition connexe pendant une période continue de 2 ans, elle sera alors incluse dans la couverture. Si une réclamation a été déposée au cours de cette période de deux ans, la période de référence de deux ans recommence.

Il est important de souligner qu’il existe de nombreuses conditions préexistantes qui ne seront jamais couvertes par une politique de moratoire, telles que :

  • Diabète
  • Hypertension (augmentation de la pression artérielle)
  • Hyperlipidémie (augmentation du taux de cholestérol)
  • La cardiopathie ischémique
  • Cancer
  • Maladies thyroïdiennes
  • Maladies auto-immunes
  • Arthrite
  1. Conditions chroniques

Un état chronique est défini comme une maladie, une maladie ou une blessure qui possède au moins l’une des caractéristiques suivantes :

  • en cours et sans remède connu
  • susceptible de se reproduire
  • permanent
  • nécessite un traitement à long terme

Cela comprend les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer, les maladies respiratoires chroniques, l’arthrite et le diabète. La déficience visuelle et la cécité, la déficience auditive et la surdité, les maladies bucco-dentaires et les troubles génétiques sont d’autres affections chroniques. Ces maladies sont souvent évitables et souvent gérables grâce à une détection précoce, une alimentation améliorée, de l’exercice et une thérapie thérapeutique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 60% de tous les décès dans le monde sont dus à des maladies chroniques. Sur les 60%, 20% se produisent dans les pays à revenu élevé et les autres dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Dans la région européenne, 86% des décès sont dus à des maladies chroniques. Aux États-Unis, 7 décès sur 10 parmi les Américains chaque année sont dus à des maladies chroniques. Les maladies cardiaques, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux représentent plus de 50% de tous les décès chaque année.1 En Asie (en particulier en Chine et en Inde), les maladies chroniques sont en augmentation. Chaque année, 8 millions de décès dus à des maladies chroniques se produisent parmi les personnes âgées de 30 à 69 ans.2 L’un des malentendus courants des maladies chroniques est qu’il ne touche que les personnes âgées. La recherche a montré que 50% des décès dus aux maladies chroniques surviennent chez les personnes de moins de 70 ans et 25% chez les personnes de moins de 60 ans. Les causes courantes des maladies chroniques sont une mauvaise alimentation, l’inactivité, le tabagisme et la consommation excessive d’alcool.

Les politiques couvrant les maladies chroniques sont naturellement plus coûteuses. La plupart des assureurs fixent des limites au type et au coût du traitement, comme la fixation d’une durée de vie ou d’une limite annuelle aux réclamations relatives aux maladies chroniques. Certains n’offrent pas de couverture du tout. Si vous déterminez que vous êtes dans la catégorie à faible risque, vous pouvez utiliser votre propre jugement pour supprimer cette couverture. Là encore, cela dit, il existe également de rares cas où un jeune en parfaite santé développe une maladie chronique. Et si cela se produit, cela sera considéré comme une condition préexistante que de nombreux assureurs pourraient ne pas vouloir couvrir ou elle sera couverte à un coût très élevé.

La plupart des assureurs excluent les maladies chroniques et les conditions préexistantes. Cependant, la plupart couvriront le coût des traitements nécessaires pour stabiliser l’état de santé de l’assuré. Certains assureurs peuvent accepter de couvrir les conditions préexistantes selon la façon dont votre police est souscrite.

Chez Expatmedicare, nous avons à cœur vos intérêts. Si vous souhaitez en savoir plus sur les choses à considérer avant de souscrire une assurance santé internationale, ou si vous avez des questions à ce sujet, veuillez nous contacter ou visiter notre site Web.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
×

parlez-nous de vous

Une compréhension approfondie de votre besoin et de votre situation nous permettra de mieux vous conseiller. Ainsi, nous vous offrons une solution plus personnalisée.

J'ai besoin d'une assurance pour
J'ai ans et je suis un/une
Je suiset je vis en
Dites-nous ce dont vous avez besoin